Abeilles et alimentation mondiale, poncifs et contre-vérités

Le thème de la « disparition annoncée » des abeilles  est désormais utilisé comme introduction classique de nombreux intervenants sur des sujets variés comme les OGM, la faim dans le monde, l’environnement de façon générale.
Deux prémices me font particulièrement réagir, tant ils relèvent de l’amalgame et du mauvais journalisme.

Le premier consiste à attribuer à Albert Einstein une phrase disant que la disparition des abeilles provoquera x années plus tard la disparition de l’homme. Je reste volontairement vague, dans la mesure où aucune de ces citations ne se ressemblent. Et pour cause, après avoir recherché en vain, je n’ai pas trouvé une reference officielle de cette citation par le grand chercheur. Passons. (Toute reférence est bienvenue néanmoins). Je vous engage d’ailleurs à lire l’excellent blog de Paul Binocle qui donne une excellente version des faits (6). Reste qu’en utilisant cette fausse citation on essaie souvent d’exagèrer la place primordiale qu’on prête à l’abeille, du moins sous cet angle direct, je vais m’en expliquer plus loin.
La deuxième fausse vérité concerne justement la démonstration de l’importance de ce butineur pour notre survie directe, c’est à dire pour notre alimentation. En fait l’alimentation humaine dans le monde est essentiellement tributaire – directement ou indirectement – de quatre grandes productions, dans l’ordre :
  • la canne à sucre,
  • le maïs,
  • le riz
  • et le blé.
Inutile de dire qu’aucune de ces plantes ne nécessite l’intervention de cette aimable butineuse. Et, bien évidemment, l’amande ou le concombre américain utilisés pour la démonstration dans la plupart de ces articles ne figurent pas parmi les produits cruciaux pour notre survie. (1,6 Millions de tonnes d’amandes par an vs 600 Millions de tonnes pour le blé, cherchez l’erreur ).Quant à la production d’amande faite aux états-unis, il y a beaucoup à dire. En effet, l’amande est effectivement le seul cas économiquement visible de l’effet de la disparition de l’abeille à ce jour, avec le commerce des ruches de pollinisation, évidemment.
Et oui, il est exact que 80% des amandes mondiales sont produites en Californie.
Mais il faut savoir qu’en 2005 le bassin méditerrannéen en produisait 47% (4), en bénéficiant de la pollinisation naturelle réalisée par les abeilles sauvages et domestiques locales.
Ce que l’on ne dit pas, c’est que l’on a industrialisé la production californienne à outrance à tel point que les abeilles locales ne suffisent plus et que l’on a eu recourt à des importations de colonies d’abeilles de différents points des Etats Unis puis du  globe entier pour cette industrie. Ces brassages de population sont par ailleurs peut-être en train de nous préparer une catastrophe apicole mondiale, suite à la généralisation des différentes maladies connues sur les différents continents.Pour finir, je prérerais manger des amandes du bassin méditerranéen tout proche que des amandes des US transportées en avion et produites avec des moyens gigantesques et ahurissants.

Attention, pas de méprise !
Je suis apiculteur, ardent défenseur de l’environnement, et directement touché par les difficultés que nous avons à maintenir notre cheptel apicole (j’ai perdu toutes mes colonnies dans l’hiver 2009/2010). Si je m’insurge dans ces lignes, c’est contre les mensonges et les amalgames, notamment dans deux articles cités en référence (1),(2)

Au final, sans avoir recourt à A. Einstein, (pour qui j’ai beaucoup de respect mais qui n’a pas spécialement fait preuve de passion pour ces questions d’ailleurs), nous pouvons estimer que l’abeille fait partie de ces sentinelles, telle la truite, l’hirondelle ou l’huitre, qui nous alertent sur une dégradation forte de notre environnement. Encore faut-il être très prudent dans l’interprètation de ce nous disent ces sentinelles et ne pas chercher à faire du spectacle à tout prix au travers de raccourcis douteux.

———
Les articles mentionnés :
(1)
http://rock.marshall.free.fr/dotclear1/index.php?2008/09/26/3197-le-declin-des-abeilles-produit-ses-premiers-effets-economiques-par-stephane-foucart-sur-lemondefr
(2)
l’article du monde du 9 juillet du même Stéphane Foucart.

Quelques références :
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Blé#Les_statistiques_de_la_production_mondiale
(4) http://www.abhatoo.net.ma/index.php/fre/content/download/4420/50908/file/production_mondiale_fruits_legumes.pdf
(5)
http://www.ecoliteracy.org/essays/we-are-what-we-eat

(6)
 Répondre
 Transférer

Une réflexion au sujet de « Abeilles et alimentation mondiale, poncifs et contre-vérités »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s