Guerre en Ukraine

Pour une raison que je ne comprends pas bien, les compte-rendus que font les journalistes de notre télévision sont très partiels et lacunaires (et inexistants dans la PQR). Je comprendrais (pas excuserais) qu’ils soient partiaux mais visiblement cela ressemble plus à de l’incompétence ou du manque de moyen. J’ai pris un peu de hauteur pour essayer de comprendre ce qui se passe vraiment en Ukraine et me suis rendu compte que les informations disponibles sur internet sont beaucoup plus précises et utiles que ce qu’on voit sur TF1 par exemple chaque soir. J’ai entrepris de traduire une partie d’un de ces articles ( https://medium.com/@noclador/putins-ruin-a86b2ffb85b) qui donne une vision très différente des évènements, corroborée par d’autres sources d’information. Utile et bien plus positif que ce qu’on entend tous les jours, même si il faut bien sûr se garder de tout prendre pour argent comptant (je n’ai pas les moyens de vérification de TF1).

Il s’agit donc ici d’une traduction aussi littérale que possible d’un article qui date d’une semaine.

Le 1er Mars – traduction d’un post de C.Theiner sur medium.com, au plus près du texte.

La ruine de poutine (1)

C’est le 6ème jour de l’invasion de l’Ukraine, 4 jours après la date prévue par les généraux de poutine pour la prise de controle totale de Kiev. Au lieu de cela, les Ukrainiens se battent sur tous les fronts et ne se rendent jamais. Suite à quoi l’offensive russe s’est bloquée, au moins pour l’instant.

Deux raisons l’expliquent – la première est l’ubris, les incommensurables illusions et la stupidité étonnante de la part des dirigeants militaires et politiques russes, la seconde est que les ukrainiens se battent avec bravoure, des missiles anti-chars britanniques, et un terrain favorable dans le nord de l’Ukraine.

Tout cela a abouti au fait que la Russie n’a en fait sous contrôle qu’un réseau de routes. Toutes ces cartes qui montrent de larges portions de l’Ukraine comme « conquises » par la Russie sont trompeuses. La raison pour laquelle il y a un convoi de véhicules russes long de 40 km se dirigeant vers Kiev est que les Russes ne contrôlent rien d’autre que cette route.

L’ubris, les illusions et la stupidité

Les dirigeants russes croient que les ukrainiens ne sont pas un peuple, pas une nation.

Les dirigeants du gang impérialiste du Kremlin se sont eux-même enfermés dans l’illusions que les ukrainiens ne sont pas des combattants, que la Russie a un rôle messianique de domination des peuples slaves et que ces peuples eux-mêmes sont avides de retrouver la domination de la mère Russie. Les russes croient même à leur propres mensonges de propagande selon lesquels les ukrainiens sont dirigés par une poignée de Nazis drogués sous le contrôle de Washington. Conformément à leurs croyances, les militaires russes ont basé tous leurs plans sur l’hypothèse que les ukrainiens accueilleraient les forces russes comme des libérateurs. (voir le lien dans l’article en anglais)

Les russes étaient convaincus qu’ils n’auraient à combattre que quelques petits détachements de « nazis ukrainiens » du mythe de poutine, et qu’en même temps une grosse majorité des ukrainiens les accueillerait à bras ouverts et aiderait les envahisseurs. Les russes en étaient si convaincus qu’il n’ont pas fourni de cartes d’Ukraine à leurs troupes. Jusqu’à maintenant aucun véhicule russe capturé ne contenait de carte de l’Ukraine. Les troupes russes se sont même arrêté à des stations de police ukrainiennes pour demander du carburant et des renseignements sur leur route en s’attendant à ce que les policiers les aides. (ils ont été arrêtés)

Les russes ont également confisqué les téléphones portables de leur troupes pour assurer le secret de leurs opérations et masquer la vérité sur la brutalité de l’invasion de leurs propres soldats, ce qui a privé les troupes russes de toutes les applications de cartographie en ligne et laissé les formations sous le commandement de bataillon incapables de trouver leur chemin dans le pays. Les ukrainiens ont immédiatement repéré la faille et agi pour empirer le problème en remplaçant les panneaux de direction par des insultes à destination des russes. Le résultat ? : de nombreuses vidéos montrant des soldats russes perdus et abandonnant leurs véhicules une fois leur carburant épuisé.

Encore plus étonnant, les russes étaient si sûr de l’aide des ukrainiens qu’ils n’emportèrent que la nourriture et le carburant nécessaires à la première vague, tellement convaincus que les forces ukrainiennes et les villes prendraient leur parti et ravitailleraient les envahisseurs.

Les russes ont aussi rêvé qu’il pourraient faire traverser le pays à leurs convois de ravitaillement sans avoir besoin de les protéger. La progression sur Mykolaiv est un exemple parfait de ce mélange de stupidité et d’ubris. Le deuxième jour de la guerre les russes envoyèrent un régiment de troupes parachutistes VDV de Novoozerne en Crimée sur Myvolaiv. Les troupes traversèrent le Dniepr au dessus du réservoir de Kakhovka et contournèrent la ville de Kherson. Peu de temps après les véhicules BMD des paras tombèrent en panne de carburant en vue de Mykolaiv. Depuis, la seule ligne de ravitaillement des paras passe par le goulot d’étranglement du réservoir de Kakhova que les troupes ukrainiennes continuent à attaquer, rendant difficile pour les russes de faire progresser leur ravitaillement.

La stupidité des russes ne s’arrête pas là. La ligne de ravitaillement de Mykolaiv passe par la ville de Kherson, que la russie croyait à tord voir se rallier à poutine à partir du 2eme jour de l’assaut. Rien de ceci n’arriva et les convois de ravitaillement de Mykolaiv doivent faire 18 km à portée des tirs de fusils, NLAW et missiles Javelin de Kherson. C’est seulement aujourd’hui’hui que les russes réussirent à faire venir des forces supplémentaires de Crimée à Kherson et essayent de raser la ville, avec des troupes tellement affamées qu’elles se sont immédiatement rué sur les supermarchés pour les piller.

C’est seulement lorsqu’ils auront pris Kherson et créé un périmètre autour de Kakhoka que les russes seront capables de reprendre le ravitaillement de leurs unités au dehors de Mykolaiv. Mais la ville ne s’est pas rendue non plus. Par conséquent, au lieu de traverser Mykolaiv et se diriger vers les forces russes d’infanterie de marine, qui devaient arriver à Kobleve au nord-est d’Odessa le jour 4 de la guerre, les russes doivent maintenant se battre pour traverser Mykolaiv en espérant que les défenseurs ukrainiens ne feront pas sauter le pont sur la rivière Bug. Une fois celui-ci détruit, l’avance des russes vers Odessa va s’enliser encore plus longtemps, contraints qu’ils seront de trouver un pont plus au nord ou d’établir un pont du génie.

Les forces d’invasion sont aussi tombé à sec au sud de Zaporizhia, mais à la différence de Mykolaiv il n’y a pas pas de goulot d’étranglement  naturel qui pourrait ralentir les colonnes russes venant de Crimée en direction de Zaporizhia. Mais les citoyens de Melitopol ont commencé à bloquer les routes utilisées par les colonnes de ravitaillement russe lors de manifestations sans armes et pacifistes.

Et la situation est bien pire au nord du pays. La steppe herbée sans aucun arbre qui couvre le sud du pays n’offre aucun couvert d’aucune sorte, les militaires ukrainiens n’ont par conséquent jamais eu l’intention de combattre les forces russes sur cet espace ouvert. Les gens ont à tord interprété cette retraite vers les villes et les points de passage, les ponts et les réservoirs comme une défaite ukrainienne, alors que dans la réalité cela fait partie de la stratégie ukrainienne. La prochaine bataille dans le sud consistera pour les russes à essayer de de raser les villes de Marioupol, Zaporizhia et Mykolaiv pendant que dans le nord couvert de forêts leur attention restera focalisée sur les attaques de la logistique russe exposée, étendue et croulante.

La suite du document explique comment les US ont intercepté le plan de Poutine en janvier, montre les succès de l’armée ukrainienne, comment poutine va pousser la Bielorussie à rentrer en aider les forces russes (qui sont passées par son territoire pour agresser Kiev), comment il est réduit à stopper les émissions des dernières TV et radios libres en Russie.

Il explique que l’objectif de poutine est d’exterminer l’Ukraine et ses habitants et que seule l’élimination de l’armée russe en Ukraine permettra de déclencher un coup d’état qui pourrait renverser le pouvoir de poutine et de ses oligarques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s