Burn-out : ras la casquette

Ras la casquette, c’est l’expression consacrée quand on en peut plus, quand votre entreprise exige de vous plus que vous ne pouvez ou ne devez donner ou quand le petit dernier vient d’attraper la varicelle.
Mais rendons à César ce qui lui appartient.
En effet, c’est suite à l’extension de la francophonie au 19éme siècle qu’est née une expression voisine venant d’Afrique du nord : « plein le burnous ».
Il est assez amusant de voir que les anglo-saxons ont récupéré cette expression pour la transformer en « burn-out » (comme si on pouvait être « brûlé dehors ») et encore plus amusant de voir les français la récupérer à leur tour. Ceci n’aurait jamais pu se produire au Québec je présume.

Voilà, j’espère que vous appréciez ce petit morceau d’histoire de notre langue 🙂

Plus sérieusement, comme nous pouvons le lire dans les DNA du 19 mars, beaucoup de personnes sont concernées et il est question d’en faire une maladie professionnelle ……

IMG_1722.JPG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s