Conférence à Triembach-au-val le 22 avril 2022 « 7 clés pour une transition plus humaine »

20h Salle des fêtes, 3 rue du Scheibenberg – entrée libre

Ce vendredi 22 avril je serai à Triembach au val pour une nouvelle édition de ma conférence. Le titre de ma présentation est « 7 clés pour une transition plus humaine ». J’y fais la synthèse de mes réflexions de ces deux dernières années, nourries par des lectures, les conférences et les interviews données par des philosophes, des scientifiques, des activistes, des écrivains etc …

« 7 clés » parce qu’au travers de tout ce que j’ai pu voir et lire ces deux dernières années, ces sept thèmes que j’aborderai dans cette soirée me semblent cristalliser les domaines dans lesquels il faudra (faudrait) changer notre comportement pour pouvoir éviter (affronter) ce qui arrive à grands pas : une dégringolade incontrôlée. Nous aurons besoins de rationalité, d’humilité, de collectif, de bienveillance, de solidarité, de philosophie, de politique, ce sont les sept clés (les « facteurs de succès ») que je propose. 

Je voudrais à cette occasion remercier et mettre en avant le très beau travail de Julien Devaureix, le créateur et animateur du forum Sismique, grâce à qui j’ai pu accéder à des travaux aussi divers que très bien argumentés.

Bravo à Julien, je lui souhaite de continuer longtemps à nous ouvrir les yeux.

Mes remerciements également à l’équipe de la revue Fruits et Abeilles qui m’a chaleureusement accueilli dans le groupe de rédacteurs il y a déjà 4 ans !

Conclusion de mon intervention

Quelques liens vers les sites et les ouvrages qui ont influencé cette présentation

Fruits et Abeilles

Comprendre l’empreinte carbone

Le monde sans fin

https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-du-climat/5-empreinte-carbone-et-emissions-territoriales

Vidéo de Maxime Rovere sur la pensée de Spinoza dans l’Ethique :

Planète-vie, « Répartition de la biomasse sur terre »

https://planet-vie.ens.fr/thematiques/ecologie/relations-trophiques/la-repartition-de-la-biomasse-sur-terre

La rationalité perd du terrain depuis 40 ans :

https://phys.org/news/2022-01-rationality-declined-decades.html

Bruno Latour, « Mémo sur la nouvelle classe écologique »

Memo-sur-la-nouvelle-clae-ecologique-Comment-faire-emerger-une-clae-ecologique-consciente-et-f.jpg

Bruno Giuliani, »Le bonheur avec Spinoza »

Le-bonheur-avec-Spinoza.jpg

Jacques Schecroun, « le procès de Spinoza »

Le-Proces-de-Spinoza.jpg

Timothée Parrique, Interview sur Sismique et thèse « l’économie politique de la décroissance » 

http://www.theses.fr/2019CLFAD003

Richard Heinberg, « Power » et interview sur Sismique

Power.jpg

Le club de Rome / Rapport Meadows « Les limites à la croissance »

41ciaj9z7DL._SX313_BO1,204,203,200_.jpg

La fresque du climat

Julien Devaureix, Sismique (site de podcast)

https://www.sismique.fr

Conférence à Marlenheim le 8 avril 2022 « 7 clés pour une transition plus humaine »

20h Office du tourisme, 1 place de la liberté – entrée libre

Ce vendredi 8 avril j’intervenais dans le cadre de l’Association Arboricole de la Vallée de la Mossig (AAVM) à Marlenheim. Cette année, le titre de ma présentation était « 7 clés pour une transition plus humaine ». J’y faisais la synthèse de mes réflexions de ces deux dernières années, nourries par des lectures, les conférences et les interviews données par des philosophes, des scientifiques, des activistes, des écrivains etc …

« 7 clés » parce qu’au travers de tout ce que j’ai pu voir et lire ces deux dernières années, ces sept thèmes que j’aborderai dans cette soirée me semblent cristalliser les domaines dans lesquels il faudra (faudrait) changer notre comportement pour pouvoir éviter (affronter) ce qui arrive à grands pas : une dégringolade incontrôlée. Nous aurons besoins de rationalité, d’humilité, de collectif, de bienveillance, de solidarité, de philosophie, de politique, ce sont les sept clés (les « facteurs de succès ») que je propose. 

Je voudrais à cette occasion remercier et mettre en avant le très beau travail de Julien Devaureix, le créateur et animateur du forum Sismique, grâce à qui j’ai pu accéder à des travaux aussi divers que très bien argumentés.

Bravo à Julien, je lui souhaite de continuer longtemps à nous ouvrir les yeux.

Mes remerciements également à l’équipe de la revue Fruits et Abeilles qui m’a chaleureusement accueilli dans le groupe de rédacteurs il y a déjà 4 ans !

Conclusion de mon intervention

Quelques liens vers les sites et les ouvrages qui ont influencé cette présentation

Fruits et Abeilles

Comprendre l’empreinte carbone

Le monde sans fin

https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-du-climat/5-empreinte-carbone-et-emissions-territoriales

Vidéo de Maxime Rovere sur la pensée de Spinoza dans l’Ethique :

Planète-vie, « Répartition de la biomasse sur terre »

https://planet-vie.ens.fr/thematiques/ecologie/relations-trophiques/la-repartition-de-la-biomasse-sur-terre

La rationalité perd du terrain depuis 40 ans :

https://phys.org/news/2022-01-rationality-declined-decades.html

Bruno Latour, « Mémo sur la nouvelle classe écologique »

Memo-sur-la-nouvelle-clae-ecologique-Comment-faire-emerger-une-clae-ecologique-consciente-et-f.jpg

Bruno Giuliani, »Le bonheur avec Spinoza »

Le-bonheur-avec-Spinoza.jpg

Jacques Schecroun, « le procès de Spinoza »

Le-Proces-de-Spinoza.jpg

Timothée Parrique, Interview sur Sismique et thèse « l’économie politique de la décroissance » 

http://www.theses.fr/2019CLFAD003

Richard Heinberg, « Power » et interview sur Sismique

Power.jpg

Le club de Rome / Rapport Meadows « Les limites à la croissance »

41ciaj9z7DL._SX313_BO1,204,203,200_.jpg

La fresque du climat

Julien Devaureix, Sismique (site de podcast)

https://www.sismique.fr

Guerre en Ukraine

Pour une raison que je ne comprends pas bien, les compte-rendus que font les journalistes de notre télévision sont très partiels et lacunaires (et inexistants dans la PQR). Je comprendrais (pas excuserais) qu’ils soient partiaux mais visiblement cela ressemble plus à de l’incompétence ou du manque de moyen. J’ai pris un peu de hauteur pour essayer de comprendre ce qui se passe vraiment en Ukraine et me suis rendu compte que les informations disponibles sur internet sont beaucoup plus précises et utiles que ce qu’on voit sur TF1 par exemple chaque soir. J’ai entrepris de traduire une partie d’un de ces articles ( https://medium.com/@noclador/putins-ruin-a86b2ffb85b) qui donne une vision très différente des évènements, corroborée par d’autres sources d’information. Utile et bien plus positif que ce qu’on entend tous les jours, même si il faut bien sûr se garder de tout prendre pour argent comptant (je n’ai pas les moyens de vérification de TF1).

Il s’agit donc ici d’une traduction aussi littérale que possible d’un article qui date d’une semaine.

Le 1er Mars – traduction d’un post de C.Theiner sur medium.com, au plus près du texte.

La ruine de poutine (1)

C’est le 6ème jour de l’invasion de l’Ukraine, 4 jours après la date prévue par les généraux de poutine pour la prise de controle totale de Kiev. Au lieu de cela, les Ukrainiens se battent sur tous les fronts et ne se rendent jamais. Suite à quoi l’offensive russe s’est bloquée, au moins pour l’instant.

Deux raisons l’expliquent – la première est l’ubris, les incommensurables illusions et la stupidité étonnante de la part des dirigeants militaires et politiques russes, la seconde est que les ukrainiens se battent avec bravoure, des missiles anti-chars britanniques, et un terrain favorable dans le nord de l’Ukraine.

Tout cela a abouti au fait que la Russie n’a en fait sous contrôle qu’un réseau de routes. Toutes ces cartes qui montrent de larges portions de l’Ukraine comme « conquises » par la Russie sont trompeuses. La raison pour laquelle il y a un convoi de véhicules russes long de 40 km se dirigeant vers Kiev est que les Russes ne contrôlent rien d’autre que cette route.

L’ubris, les illusions et la stupidité

Les dirigeants russes croient que les ukrainiens ne sont pas un peuple, pas une nation.

Les dirigeants du gang impérialiste du Kremlin se sont eux-même enfermés dans l’illusions que les ukrainiens ne sont pas des combattants, que la Russie a un rôle messianique de domination des peuples slaves et que ces peuples eux-mêmes sont avides de retrouver la domination de la mère Russie. Les russes croient même à leur propres mensonges de propagande selon lesquels les ukrainiens sont dirigés par une poignée de Nazis drogués sous le contrôle de Washington. Conformément à leurs croyances, les militaires russes ont basé tous leurs plans sur l’hypothèse que les ukrainiens accueilleraient les forces russes comme des libérateurs. (voir le lien dans l’article en anglais)

Les russes étaient convaincus qu’ils n’auraient à combattre que quelques petits détachements de « nazis ukrainiens » du mythe de poutine, et qu’en même temps une grosse majorité des ukrainiens les accueillerait à bras ouverts et aiderait les envahisseurs. Les russes en étaient si convaincus qu’il n’ont pas fourni de cartes d’Ukraine à leurs troupes. Jusqu’à maintenant aucun véhicule russe capturé ne contenait de carte de l’Ukraine. Les troupes russes se sont même arrêté à des stations de police ukrainiennes pour demander du carburant et des renseignements sur leur route en s’attendant à ce que les policiers les aides. (ils ont été arrêtés)

Les russes ont également confisqué les téléphones portables de leur troupes pour assurer le secret de leurs opérations et masquer la vérité sur la brutalité de l’invasion de leurs propres soldats, ce qui a privé les troupes russes de toutes les applications de cartographie en ligne et laissé les formations sous le commandement de bataillon incapables de trouver leur chemin dans le pays. Les ukrainiens ont immédiatement repéré la faille et agi pour empirer le problème en remplaçant les panneaux de direction par des insultes à destination des russes. Le résultat ? : de nombreuses vidéos montrant des soldats russes perdus et abandonnant leurs véhicules une fois leur carburant épuisé.

Encore plus étonnant, les russes étaient si sûr de l’aide des ukrainiens qu’ils n’emportèrent que la nourriture et le carburant nécessaires à la première vague, tellement convaincus que les forces ukrainiennes et les villes prendraient leur parti et ravitailleraient les envahisseurs.

Les russes ont aussi rêvé qu’il pourraient faire traverser le pays à leurs convois de ravitaillement sans avoir besoin de les protéger. La progression sur Mykolaiv est un exemple parfait de ce mélange de stupidité et d’ubris. Le deuxième jour de la guerre les russes envoyèrent un régiment de troupes parachutistes VDV de Novoozerne en Crimée sur Myvolaiv. Les troupes traversèrent le Dniepr au dessus du réservoir de Kakhovka et contournèrent la ville de Kherson. Peu de temps après les véhicules BMD des paras tombèrent en panne de carburant en vue de Mykolaiv. Depuis, la seule ligne de ravitaillement des paras passe par le goulot d’étranglement du réservoir de Kakhova que les troupes ukrainiennes continuent à attaquer, rendant difficile pour les russes de faire progresser leur ravitaillement.

La stupidité des russes ne s’arrête pas là. La ligne de ravitaillement de Mykolaiv passe par la ville de Kherson, que la russie croyait à tord voir se rallier à poutine à partir du 2eme jour de l’assaut. Rien de ceci n’arriva et les convois de ravitaillement de Mykolaiv doivent faire 18 km à portée des tirs de fusils, NLAW et missiles Javelin de Kherson. C’est seulement aujourd’hui’hui que les russes réussirent à faire venir des forces supplémentaires de Crimée à Kherson et essayent de raser la ville, avec des troupes tellement affamées qu’elles se sont immédiatement rué sur les supermarchés pour les piller.

C’est seulement lorsqu’ils auront pris Kherson et créé un périmètre autour de Kakhoka que les russes seront capables de reprendre le ravitaillement de leurs unités au dehors de Mykolaiv. Mais la ville ne s’est pas rendue non plus. Par conséquent, au lieu de traverser Mykolaiv et se diriger vers les forces russes d’infanterie de marine, qui devaient arriver à Kobleve au nord-est d’Odessa le jour 4 de la guerre, les russes doivent maintenant se battre pour traverser Mykolaiv en espérant que les défenseurs ukrainiens ne feront pas sauter le pont sur la rivière Bug. Une fois celui-ci détruit, l’avance des russes vers Odessa va s’enliser encore plus longtemps, contraints qu’ils seront de trouver un pont plus au nord ou d’établir un pont du génie.

Les forces d’invasion sont aussi tombé à sec au sud de Zaporizhia, mais à la différence de Mykolaiv il n’y a pas pas de goulot d’étranglement  naturel qui pourrait ralentir les colonnes russes venant de Crimée en direction de Zaporizhia. Mais les citoyens de Melitopol ont commencé à bloquer les routes utilisées par les colonnes de ravitaillement russe lors de manifestations sans armes et pacifistes.

Et la situation est bien pire au nord du pays. La steppe herbée sans aucun arbre qui couvre le sud du pays n’offre aucun couvert d’aucune sorte, les militaires ukrainiens n’ont par conséquent jamais eu l’intention de combattre les forces russes sur cet espace ouvert. Les gens ont à tord interprété cette retraite vers les villes et les points de passage, les ponts et les réservoirs comme une défaite ukrainienne, alors que dans la réalité cela fait partie de la stratégie ukrainienne. La prochaine bataille dans le sud consistera pour les russes à essayer de de raser les villes de Marioupol, Zaporizhia et Mykolaiv pendant que dans le nord couvert de forêts leur attention restera focalisée sur les attaques de la logistique russe exposée, étendue et croulante.

La suite du document explique comment les US ont intercepté le plan de Poutine en janvier, montre les succès de l’armée ukrainienne, comment poutine va pousser la Bielorussie à rentrer en aider les forces russes (qui sont passées par son territoire pour agresser Kiev), comment il est réduit à stopper les émissions des dernières TV et radios libres en Russie.

Il explique que l’objectif de poutine est d’exterminer l’Ukraine et ses habitants et que seule l’élimination de l’armée russe en Ukraine permettra de déclencher un coup d’état qui pourrait renverser le pouvoir de poutine et de ses oligarques.

Conférence « Permaculture » du 5 avril

C’était un très grand plaisir ce mercredi soir d’être devant une telle audience, nombreuse, passionnée et attentive. Je vous en remercie. Comme je l’ai dit en introduction, cet engouement me ravit, non pas parce qu’il flatte mon ego mais parce que je suis heureux de voir la permaculture et ses trois principes éthique : soins du sol, soins de l’humain, partage équitable, devenir des valeurs partagées par un plus grand nombre.

Et voici les informations complémentaires promises.

Tout d’abord, les noms des deux concepteurs de la permaculture : David Holmgren et Bill Mollison. Ensuite, je vous parlais d’Eric Charton, il vous suffira d’utiliser les mots-clés « Eric Charton jardin » dans Google pour retrouver les liens sur ses publications telle son excellent document sur le jardin naturel que j’ai évoqué.

Voici les différents ouvrages mentionnés pendant la soirée

Pour en mentionner quelques-uns : « la révolution d’un seul brin de paille » de Masanobu Fukuoka, « Les sol la terre et les champs » de Lydia et Claude Bourguignon, « vers la sobriété heureuse » de Pierre Rhabi.

Du côté des sites, je vous propose le site de la permaculture et son poster.

Vous pouvez bien sûr me contacter pour plus de détails, soit en commentant ce blog soit en me contactant par mail. Je complèterai ce post au fur et à mesure de vos questions.

Bonnes lectures à tous

Désinformation dans l’ADN

… De retour à mon post du 17 mars sur les pratiques des Dernières Nouvelles d’Alsace suite à l’édition de ce jour 19 mars, après le meeting de la France Insoumise d’hier.

Lorsque M. Le Pen, Macron ou Fillon rassemblent 1000 personnes à Metz ou à Lyon, il s’agit d’ événements nationaux mentionnés à la une. Lorsque JLM rassemble 4500 personnes à Strasbourg il s’agit d’information locale sans renvoi en page une. Lorsqu’un discours de JLM est mentionné, on parle d’anecdotes ou de contexte, de préférence méprisants (« les sandwichs vegan Insoumis »). Jamais un mot sur le contenu du programme. Même le rassemblement de 130 000 personnes à Paris n’a pas été jugé comme digne d’une ligne à la une.
Bizarre également … même la météo est prise en otage.
« pluie fine » rapporte le journaliste, alors que, j’y étais, il n’y a pas plu une goutte de pluie pendant toute la manifestation ! et si le papier avait été écrit le matin, avant l’évènement, à l’heure ou il pleuvait effectivement légèrement ?
Dans l’article de ce matin, page 4 (c’est à dire à gauche du journal, la partie la moins lue) on oublie pas d’affubler l’article de l’infamant sous-titre « Extrême gauche » . A ce sujet, pour les lecteurs peu au fait du paysage politique, savez-vous que JL Mélenchon a été membre du Parti Socialiste – «Mitterandien »  – de 1976 à 2008 : a-t-on jamais qualifié François Mitterrand d’extrême gauche ? de même pour Lionel Jospin ? François Hollande ?
Petite mention également pour le choix des photos utilisées. Comparez vous même entre la vision globale de la place de la république  (site JLM2017.fr) :

meeting JLM 18 mars

et la photo parue dans votre journal préféré, je vous laisse juge …
La désinformation s’est installée durablement dans l’ADN des DNA, c’est un fait qui on le sait est commun à la très grande majorité de la presse française aujourd’hui, malheureusement.
Y-a-t-il un intérêt à rester abonné à ce quotidien ? à part de pouvoir pointer à nos concitoyens ces manquements à l’éthique journalistique je n’en vois pas.
Une dernière pour la route. Je vous engage à visiter aujourd’hui le site des DNA sur les actualités politiques d’hier et aujourd’hui : l’énorme manifestation d’hier ….. n’a tout simplement pas existé, à la une des DNA dans l’ordre : Macron, Hamon, Le Pen.
Je propose d’ailleurs un changement de titre pour le journal :
La PRAVDA 🙂 , excusez mon russe limité ! Fermez le ban.
Et surtout, courage ! Fuillions !

Objectivité des Dernières Nouvelles d’Alsace – Lettre ouverte

Lettre ouverte aux Dernières Nouvelles d’Alsace,

Mon cher journal,

Pour le contexte, je suis abonné disons, depuis 27 ans seulement, désolé, j’ai 61 ans et pour les statistiques je suis un homme.
Bien que conscient d’enfoncer des portes ouvertes (vont me dire mes amis), je réagi aujourd’hui à la façon scandaleuse dont la candidature de JL Mélenchon est traitée par votre quotidien depuis des mois. Déjà, lors de sa visite le 15 février il a fallu fouiller jusqu’à la page 13 du journal pour trouver un article médiocre sur une manifestation politique qui avait rassemblé plusieurs milliers de personnes (je ne proposerai pas de chiffre car il serait de toutes façons contredit). La photo qui illustrait l’article était tellement floue qu’on ne reconnaissait même pas le candidat, quant au programme il n’était pas à l’ordre du jour. Cette fois votre titre du vendredi 17 mars est de la provocation pure « Hamon en concurrence directe avec Mélenchon » et en page 3 pas un mot de « Mélenchon » dans l’article mais de petites allusions dans l’éditorial (« talonné par l’hologramme énervé de Mélenchon» !), l’objectif étant de ne pas annoncer le rassemblement de JLM ce samedi ni diffuser le programme du mouvement (plusieurs centaines de pages). Etant donnée la publicité faites à d’autres réunions publiques, la position des DNA est tout simplement scandaleuse.
Je suis outré qu’un mouvement qui a détaillé un programme de façon démocratique jusqu’à un niveau jamais atteint soit traité de cette façon dans un pays qui chérit l’indépendance de la presse. Rendez-vous dans quelques jours lorsqu’il deviendra visible que ce mouvement est défendu par une majorité d’électeurs.

Denis Gadot
Dahlenheim

Une Nation avec un projet : la France insoumise

Après des mois de silence Egavar revient vous voir, et une fois n’est pas coutume, avec un sujet purement politique.

En effet, en cette période électorale pleine d’inconnues nous voyons déferler devant nous des dizaines de candidats qui ont de grands projets pour notre pays.
Ils veulent « redresser le pays », « regagner de la compétitivité », « mettre la France au travail », et ils veulent surtout …. le pouvoir pour imposer encore plus de libéralisme économique sans se soucier des citoyens.

Pour ma part je ne pense pas que la France soit une entreprise avec une contrainte de profitabilité imposée par des actionnaires.
Je crois plutôt que la France est une nation de femmes et d’hommes qui aspirent à une vie paisible et heureuse. Succès économique ne rime pas avec bien-être; les 50 dernières années ont suffisamment démontré ce que le libéralisme économique pouvait détruire et comment il créait plus d’inégalités, plus de misère et plus de tristesse mais également comment il pouvait mettre la planète elle-même sur une trajectoire suicidaire.

La charrue après les boeufs : Un seul mouvement l’a compris, qui a mis les idées au devant de la scène et le candidat au service de ces idées en constituant un large groupe de réflexion dans le cadre d’une nouvelle approche de la démocratie : la France insoumise.

Qu’on ne se trompe pas ! Si quelques années en arrière, seul un petit groupe de citoyens avait compris ce qui se passait, nous sommes aujourd’hui des millions à refuser de passer notre pays à la moulinette de l’économie libérale pour enrichir encore plus les 1% les plus riches en démolissant notre modèle social et notre environnement.
Non, c’est non.
J’ai rejoint le mouvement de la France insoumise et défendrai la candidature de leur champion et vous engage à dialoguer autour des différentes propositions de « France insoumise », en écoutant pour commencer le discours de Jean-Luc Mélanchon qui présente la position du groupe puis en suivant son blog pour suivre le projet.

et surtout, courage, fuyons !

HDA : Au delà de l’humour ….

Mon post sur la HDA est un message humoristique qui cible les arbres mais aussi et surtout les terres agricoles.
Les arbres semblent être considérés comme des matériaux dont on se débarrasse quand il vous plait. J’ai vu encore disparaître plusieurs centenaires cette année 2015, ce qui n’est pas acceptable alors qu’ils pouvaient être intégrés dans les projets visés.
Le coup de gueule sur les arbres passé, je reviens sur le sujet de la terre agricole qui est encore plus alarmant.
Dans le contexte alsacien actuel, de nombreux projets locaux ou régionaux prévoient l’annexion de terres agricoles et leur transformation en routes, chemins, abords de routes, fossés de captage d’eaux pluviales, etc
Même si les projets sont quelquefois (très rarement) justifiés je suis éffaré par la surface prise sur la terre cultivée pour ces nouveaux usages.
Citons notamment : l’aménagement « multimodal » de l’entrée RN4 / A351, les nombreuses pistes cyclables en chantier, les épidémies de rond-points sur la RN4, etc
Un peu de mathématiques de base :
– la population française croît de 0,4 % par an (3)
– sa consommation de nourriture croît donc au même rythme (en fait elle croit plus vite) : 0,4%
– les terres agricoles diminuent de 0,3 % par an (4)
– la productivité moyenne des principales céréales (par hectare) stagne depuis 1990 (2) donc ne compense plus la baisse des surfaces
Il n’est pas besoin de beaucoup de calculs pour en déduire que le pays perd (calcul simpliste bien sûr) 0,7% d’autonomie alimentaire chaque année pour ces produits, ce qui revient à 5% en 8 ans !
Ceci sans parler de la qualité de ces terres, qui sont parmi les plus fertiles, ni de l’étanchéification des sols et de la diminution des surfaces génératrices de vapeur d’eau et d’oxygène etc..
Vous me direz que ces productions agricoles seront achetées ailleurs ? Malheureusement, c’est le calcul que font tous les pays de la planète, ce qui nous amène d’une part à faire circuler d’un bout à l’autre de la terre des produits que l’on pourrait cultiver sur place et d’autre part à envisager un jour ou l’autre une pénurie mondiale que tous les camions du monde ne pourront résoudre, même avec de l’argent. Pour citer Sitting Bull :« Lorsque la dernière goutte d’eau sera polluée, le dernier animal chassé et le dernier arbre coupé, l’homme blanc comprendra que l’argent ne se mange pas. »
Pour mémoire, les économistes renommés qui ont analysé la situation depuis le 20 ème siècle sont arrivés à la conclusion suivante, répétée par Serge Latouche dans ses conférences : les idées doivent voyager beaucoup, les personnes et les capitaux peu, les marchandises pas du tout.
Consommons donc local et frugal et arrêtons de transformer  la terre en routes et en zones industrielles ou commerciales. Refusons que les emprises soient « calculés » par des logiciels aussi coûteux que stupides avec des standards de dimensionnement gloutons. A cet égard un petit coup d’œil de l’autre côté de la frontière pourrait nous inspirer salutairement.
Je propose également que les changements d’affectation des sols soient suivis par des comités locaux et régionaux de façon à mettre en face de chaque disparition de terre agricole une compensation (retourner d’autres terres à la culture par exemple) sans quoi le projet ne pourrait pas se faire.
IMG03288-20150907-1034
Photo : cette partie de champ était une route il y a 20 ans. Restituée alors à la culture, elle n’a toujours pas retouvé une production normale : cette artificialisation des sols est irréversible (à l’échelle humaine)

HDA : Une nouvelle menace pour nos arbres

IMG03260-20150825-2011
Après le feu bactérien, la charka, le mildiou et d’autres tristes maladies, voici la HDA qui s’attaque maintenant à nos arbres. Et pour une fois ce fléau ne vient ni des Amériques ni du Soleil Levant.
Les premières apparitions de la maladie sont signalées dès la fin de la dernière guerre mais on a observé depuis un phénomène d’accélération récent.
La maladie se détecte souvent trop tard. Pendant des mois où même des années les arbres, futures victimes, vivent sans histoire, apportant fraîcheur, protection, nourriture et humidité aux plantes, aux animaux et aux hommes qui les côtoient, quand, tout à trac,  sans prévenir, ils disparaissent en l’espace de quelques heures.
Les virus qui causent cette maladie sont multiples, ils sont pour la plupart de la famille des virus « Megalo projectus municipali » : Delirium pistocyclis, Zacus extensionis, Razibus goudronis etc.
Il n’y a malheureusement pas de remède connu et même les traitements au BSP (1) semblent inefficaces !
IMG03331-20150930-1710
Il reste un espoir cependant.
En effet, la HDA est essentiellement propagée par l’espèce Homo capitalistus croissens, via plusieurs gênes du type GCO 67 ou TSPO portés par l’espèce. Certains  scientifiques font l’hypothèse que ces gênes seraient la cause de la tendance d’Homo capitalistus à détruire lui-même l’environnement nécessaire à sa propre survie. Le comportement est d’ailleurs inattendu quand on connaît les origines arboricoles de ce primate !
On peut donc espérer que la HDA disparaisse avec l’extinction d’Homo capitalistus croissens lorsqu’il aura suffisamment détruit son environnement. Si la plupart des scientifiques sont d’accord sur cette analyse ils divergent sur la date de cette extinction.
A suivre !
Pour les lecteurs passionnés d’acronymes, HDA : Haine Des Arbres.
(1) BSP : bon sens paysan

Alsace verte : A voir, à lire, à visiter semaine du 20 au 30 mars 2015

Une belle semaine en perspective avec un programme attrayant dans la région :
– L’association des produits de fruits de Gresswiller organise une bourse aux plantes et greffons, un atelier compost et des cours de greffage à Gresswiller Samedi 21 mars toute la journée à partir de 9h
– Le Selectom de Mosheim et environ organise de mars à octobre une série d’ateliers sur le compostage, voir les lieux et dates
– La mission Eau Alsace organise la semaine des alternatives aux pesticides en Alsace, un programme avec balades, contes, visites et conférences. Lire le programme allèchant.

IMG_1127.JPG

IMG_1723.JPG